Le Courage des oiseaux ?

Mon livret de poésie fétiche du moment s'est ouvert ce matin à une page qui ne pouvait pas mieux tomber.." pas mieux tomber ! " quelle drôle d'expression : enfin, elle tombe pile poil .. à pic ..

si vous êtes en Bretagne, et que vous regardez la météo à l'extérieur, vous comprendrez !


Commençons par la phrase du jour " je te souhaite le courage des oiseaux" (Mélanie Leblanc)

Vous voyez maintenant ?

Du haut de mon mètre 80 (ok j'ai menti) et de mes 50 kg (là aussi j'ai menti), un vent de 80km a vite fait de m'envoyer valser à sa guise...

alors imaginez, quelques grammes sous des plumes : une mésange, une bergeronnette, un moineau ... pèsent en moyenne entre 8 g pour les plus petits à 25 g environ - 25g face à un vent breton déchaîné, ça ne pèse pas bien lourd... et pourtant ils savent s'adapter.


Je te souhaite le courage des oiseaux,

cette phrase m'a tellement inspirée..

Je te souhaite le courage des oiseaux,

Vous êtes-vous déjà posé la question : comment les oiseaux gèrent-ils la douleur physique ?

ou est-ce que les oiseaux bretons sont plus courageux que ceux d'autres contrées ?

Après une semaine d'isolement et de transformation en "rouge-gorge" (grâce à un co-locataire, non désiré, dont serait responsable un pangolin !? ), je viens aussi témoigner :

Je n'ai pas joué aux fléchettes (et c'est mon point de vue !), et mon corps a lutté intérieurement durant 3 jours (fièvre, douleurs très intenses dans la gorge).. Après avoir fait tout ce qui était nécessaire pour soutenir mon système immunitaire, je ne ressens plus aucune douleur depuis ce matin, je dis bien aucune ! juste une sensation de fatigue (chaque nuit a été à l'image de celle des bébés : je dors 3 heures, je me réveille ; je me rendors 3 heures et je me réveille.


Lorsque notre corps traverse des tempêtes intérieures, brassées entre froid polaire et chaleur tropicale, il nous faut déjà observer, voir ce que cela génère comme sensations, émotions, peurs éventuellement .. le soutenir et consulter si nécessaire.

Je ne rapporte ici que ma propre expérience !

J'ai découvert le cataplasme à l'argile verte qui a absorbé le feu de la gorge,

J'ai remercié chaque jour les abeilles pour leur travail : miel, propolis et gelée royale ont été mes meilleurs alliés - je sais que ces lignes vont agacer certains .. et j'en souris à l'avance (oui, je suis d'humeur taquine, n'en déplaise)

Je me suis "parfumée" aux huiles essentielles appropriées et savamment dosées (eh oui, n'oublions pas la puissance de leurs propriétés naturelles à utiliser avec modération et conscience).. je citerai Ravintsara, les synergies OnGuard et Air de doTerra,

J'ai pris conseil auprès de spécialistes de médecine alternative - elles se reconnaîtront,

J'ai écouté des fréquences spécifiques aux systèmes ORL et immunitaire,

Je me suis donnée des processus énergétiques,

et j'ai beaucoup parlé à mon corps, à mes cellules, à mon être, à mon âme..


Ce matin, je regarde à l'extérieur et je me pose cette question : comment se sentir plus vivante ?

L'idée qui surgit est : "en allant à la rencontre des éléments".. je l'ai fait dans mon intérieur durant 7 jours - l'envie d'explorer à l'extérieur est présente de nouveau !

Je n'ai qu'une envie : aller marcher sous la pluie et ensuite me baigner dans la mer, comme je l'ai fait en début d'année ..


Rassurez-vous, je serai patiente et je vais attendre - le froid a toutes les vertus que nous lui connaissons et que la science commence aussi à prouver (allez à la rencontre de Wim Hof, surnommé l'homme de glace). Je ne dirai pas la même chose de cette belle humidité bretonne.. J'ai tout de même un truc à lui dire à ce co-loc qui a rendu ses clés : MERCI !